Christa, 42 ans

J’ai porté une perruque depuis que j’ai perdu mes cheveux à l’âge de sept ans et jusqu’à mes 25 ans. En gradissant, je ne me trouvais pas du tout belle. Quand on est enfant, on veut tout simplement ressembler aux autres enfants. Cela ne m’intéressait pas du tout d’être différente. Je voulais être comme tout le monde.

« J’ai perdu mes cheveux à l’âge de 7 ans. Je portais une perruque tous les jours, je me cachais de moi-même et, quand j’ai arrêté de la mettre, j’ai enfin compris que la beauté ne se résumait pas à quelques critères. Je me suis sentie mal dans ma peau pendant beaucoup trop de temps. Je suis une meilleure photographe, et ce, grâce à mon expérience qui a éveillé en moi une grande empathie et un lien avec les gens. Cette empathie ainsi que ma capacité à me rapprocher facilement des gens m’aident à capturer des images uniques des personnes lors de ces moments de partage. » – Christa, 42 ans
@Dove

Je me cachais et cette perruque était mon déguisement. J’avais peur de ce que les gens penseraient de moi si je l’enlevais. Or, je me sentais plus laide avec ma perruque que lorsque je ne la portais pas. Lorsque je la mettais, j’évitais de regarder mon reflet, car je n’appréciais pas ce que je voyais. J’avais vraiment l’impression de jouer un rôle qui ne me correspondait pas. Quand je rentrais à la maison, je mettais un foulard ou un bonnet, je me regardais dans le miroir et je me disais : « Ouah, tu es vraiment jolie comme ça ! »

À 22 ans, je suis partie au Venezuela avec des amis et ce voyage a marqué un tournant dans ma vie. Nous avions fait un très long périple en voiture puis nous nous sommes rendus dans un coin magnifique au bord de l’océan pour camper et tout le monde voulait se baigner nu. C’est à ce moment-là que j’ai pris une décision : « Je vais le faire. Je vais retirer ma perruque. » Et je ne me suis jamais sentie aussi libre. Lorsque je suis rentrée aux États-Unis, j’ai continué à porter ma perruque pendant deux ans, jusqu’à ce que je déménage à Chicago à l’âge de 25 ans. Et, une fois fait, je commençais à me dire : « En fait, tu es jolie. » Et lorsque je me suis sentie belle, les autres ont commencé à le remarquer… et j’ai été invitée à de nombreux rendez-vous galants. Tout cela a commencé au moment où j’ai décidé que j’étais belle.