Skip to content
Dove Notre Engagement à Mettre fin aux Tests sur les Animaux

Notre Engagement à Mettre fin aux Tests sur les Animaux

En tant que marque approuvée par PETA, qui ne teste pas sur les animaux, et ce partout dans le monde, nous sommes fiers de nous associer avec PETA pour s'opposer à l'appel à de nouveaux tests d'ingrédients cosmétiques sur les animaux. La vraie beauté devrait être sans cruauté, mais l'interdiction des tests des produits cosmétiques sur les animaux en Europe est menacée.

Nous avons uni nos forces avec des organisations de protection des animaux, avec notre société mère Unilever et avec d'autres marques cruelty free pour co-signer une lettre ouverte. Ensemble, nous appelons à l'interdiction des tests de produits cosmétiques sur les animaux en Europe, telle que prévue initialement, sans aucun nouveau test autorisé.

Ensemble, voici notre lettre ouverte aux Présidents de la Commission Européenne, du Parlement Européen et du Conseil de l'Europe. Luttons ensemble contre les tests sur les animaux dans le monde entier.


L'interdiction des tests de produits cosmétiques sur les animaux menacée

 

La réglementation de l'Union Européenne en matière d'interdiction d'essais et de tests sur les animaux est devenue la référence dans le monde entier : la sécurité des produits cosmétiques et des ingrédients doit être assurée sans soumettre les animaux à des tests cruels et inutiles. Ces interdictions ont toutefois subi un coup d'arrêt dévastateur à la suite d'une série de décisions réglementaires prises par l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA), avec le soutien de la Commission Européenne et de Chambre de Recours de l'ECHA.

L'ECHA exige maintenant que les ingrédients cosmétiques largement utilisés (et d'autres ingrédients utilisés dans de nombreux produits de consommation) soient testés sur des milliers d'animaux, au nom de la réglementation REACH (Registration, Evaluation, Authorisation and restriction of CHemicals). En conséquence directe de ces décisions, l'utilisation de milliers de rats et de lapins dans des tests est requise, dont certains seront nourris de force avec un ingrédient cosmétique pendant la grossesse, avant que leur fœtus soit tué et disséqué. Le règlement REACH ne doit pas être utilisé pour contourner la Réglementation Cosmétique et rendre l'interdiction des tests et essais cosmétiques inopérante.

Le projet de l'ECHA et de la Commission sont en contradiction avec l'appel du Parlement européen en Mai 2018 en faveur l'interdiction mondiale des tests de produits cosmétiques sur les animaux d'ici 2023. Ils neutralisent l'objectif et la valeur de la Réglementation Cosmétique, sur laquelle beaucoup d'entre nous ont œuvré activement pendant plusieurs années pour façonner, mettre en œuvre et collaborer avec les pays non-membres de l'UE pour l'élaboration de leur propre réglementation cosmétique. Le projet a également des conséquences pour les citoyens du monde entier qui souhaitent acheter des produits cruelty free : 84 % des personnes interrogées lors d'une récente enquête mondiale ont déclaré qu'ils n'achèteraient pas de produits cosmétiques s'ils savaient qu'ils (ou qu'un de leurs ingrédients) avaient été testés sur les animaux.1

Les interdictions sont également menacées par la future politique de la Commission pour la réglementation sur les produits chimiques (Chemicals Strategy for Sustainability) qui devrait élargir les exigences de test aux produits chimiques, y compris les ingrédients cosmétiques, au détriment potentiel de la vie de milliers d'animaux.

L'un des principaux objectifs de la Réglementation Cosmétique est la protection de la santé humaine, dans l'intention de la protéger dans toutes les situations. Les ingrédients au centre des décisions de l'ECHA ont un long passif d'utilisation en toute sécurité par les consommateurs et ont été traités en toute sécurité dans des usines pendant de nombreuses années. Il est parfaitement possible d'utiliser des études liées à l'exposition du poids, en utilisant une variété de données non-animales, afin de combler les lacunes d'informations critiques perçues et d'assurer la sécurité de ces ingrédients.

En effet, comme expliqué par la Cour de Justice de l'Union Européenne dans l'affaire de 2016 pour la Fédération Européenne pour les Ingrédients Cosmétiques, les nouvelles données d'évaluation de la sécurité des substances cosmétiques importées dans l'Union Européenne ne doivent compter que sur des méthodes d'évaluation non-animales. Logiquement, la même approche doit être adoptée pour les tests au sein de l'Europe, qu'ils soient soumis à REACH ou à toute autre législation de l'Union Européenne.

Nous, soussignés, appelons l'interdiction des tests des produits cosmétiques sur les animaux en Europe comme prévu initialement, sans aucun nouveau test autorisé sur les animaux.


Voir la lettre sur le site web de PETAOpens a new window (PDF) (426 Ko), avec plus de 400 signataires.

Nous croyons en la beauté qui se soucie de vous, de la planète et des animaux aussi. À l'échelle mondiale, Dove ne procède à aucun test sur les animaux et est certifié cruelty free par PETA. En tant que marque présente dans le monde entier, notre certification cruelty free renforce notre engagement à mettre fin de façon définitive aux tests sur les animaux partout dans le monde, y compris en Europe et au Royaume-Uni.

 

[1] Cadre. Fait ou fiction ? Cartographier les perceptions des tests sur les animaux. https://frame.org.uk/wp-content/uploads/2020/06/FRAME-report_final.pdfOpens a new window. Publié en juin 2020. Consulté le 13 novembre 2020.