Skip to content

Dove Deo Zero Wave 2 Universal Pixel

Dove Médias sociaux et image corporelle: les statistiques

Médias sociaux et image corporelle: les statistiques

Un nouveau rapport publié par le projet Dove pour l'estime de soi ayant questionné plus de 1 000 jeunes filles âgées de 10 à 17 ans révèle que 1 fille sur 2 croit que les conseils beauté toxiques sur les médias sociaux nuisent à l'estime de soi. De plus, 90 % des filles ont dit qu'elles étaient abonnées à au moins un compte sur les médias sociaux qui leur faisait sentir qu'elles étaient moins belles.* Plus de détails sur ce qu'elles nous ont dit à propos des normes de beauté en ligne.

Pourquoi les médias sociaux sont-ils importants aux yeux des jeunes? 

66%

Près de 2 filles sur 3 passent une heure ou plus sur les médias sociaux chaque jour de la semaine.*

79%

Près de 4 filles sur 5 sentent qu'elles peuvent réellement être elles-mêmes sur les médias sociaux.*

71%

Plus de 7 filles sur 10 sont d'accord pour dire que le fait de passer moins de temps sur les médias sociaux serait bénéfique pour leur estime d'elles-mêmes.*

Cela ne fait aucun doute, les jeunes adorent les médias sociaux, même si 71 % des filles croient que le fait d'y passer moins de temps les aiderait à se bâtir une meilleure estime personnelle.* Leur fil d'actualité sur les médias sociaux a remplacé les célébrités comme source d'inspiration et de divertissement. Et c'est vers celui-ci qu'elles se tournent lorsqu'elles recherchent des conseils et des astuces, surtout lorsqu'il est question de beauté.

Cela peut être une bonne chose. Nos rapports démontrent que les médias sociaux peuvent être un espace motivant et stimulant permettant aux jeunes filles de s'exprimer. Cela leur permet également de voir des représentations de la beauté authentiques et diversifiées.

Cependant, les médias sociaux peuvent aussi promouvoir des normes de beauté et des conseils toxiques. Cette situation doit changer.

 

Qu'est-ce qu'un conseil beauté toxique?

52%

Une fille sur 2 dit qu'un conseil beauté toxique sur les médias sociaux entraîne une mauvaise estime de soi.*

90%

9 filles sur 10 disent qu'elles suivent au moins un compte sur les médias sociaux qui leur fait sentir qu'elles sont moins belles. 

56%

Plus de la moitié des filles disent qu'elles ne peuvent pas atteindre les normes de beauté projetées sur les médias sociaux.* 

Les conseils beauté toxiques banalisent des normes de beauté irréalistes et trop spécifiques, encouragent des pratiques potentiellement dangereuses (comme la chirurgie esthétique) et suggèrent que la bonne façon de bâtir son estime de soi est d'atteindre la « perfection » physique.

Ces conseils peuvent prendre la forme d'images, de vidéos ou de citations provenant de leurs comptes préférés sur les médias sociaux... Ils peuvent même provenir de leurs amis et camarades de classe.

Voici quelques exemples de normes et opinions beauté toxiques en ligne:

  • #Fitspo, qui dit aux jeunes que l'on peut avoir un corps parfait en faisant des programmes de diète et en prenant des produits comme des suppléments diététiques
  •  #Thinspo, qui montre souvent des images de corps extrêmement minces et partage des citations les dissuadant de manger
  •  La normalisation des interventions chirurgicales qui ne sont peut-être pas réglementées, qui sont dispendieuses et potentiellement dangereuses, par exemple les injections de remplissage, le Botox, la glutéoplastie (augmentation des fesses), l'augmentation mammaire et la rhinoplastie (se faire « refaire le nez »)

La plupart des jeunes comprennent le lien entre les conseils beauté toxiques, les médias sociaux et l'estime de soi, mais ils peuvent tout de même être portés à suivre des conseils toxiques dans le but d'atteindre des normes de beauté irréalistes. Avec le temps, une exposition répétée à ces conseils peut nuire à la confiance corporelle des jeunes.

 

Comment pouvons-nous agir pour aider les jeunes à se bâtir une bonne estime de soi?  

80%

4 filles sur 5 aimeraient que leurs parents les conseillent sur la façon de réagir aux conseils beauté toxiques reçus sur les médias sociaux.*

72%

Plus de 7 filles sur 10 se sont senties mieux après s'être désabonnées de conseils beauté toxiques sur les médias sociaux.*

68%

Plus de 2 filles sur 3 sont d'accord pour dire qu'elles pourraient contribuer à remettre en question les conseils beauté toxiques sur les médias sociaux.*

Notre rapport démontre que les jeunes sont conscients des conseils beauté toxiques sur les médias sociaux. Ils savent aussi qu'ils ont un rôle à jouer pour les remettre en question, et ils veulent notre aide. C'est pourquoi nous devons agir ensemble pour que les conseils sains pour l'estime personnelle deviennent la norme sur les médias sociaux.

Joignez-vous au projet Dove pour l’estime de soi dès aujourd'hui et apprenez à aider les jeunes à détoxifier leur fil d'actualité, pour qu'ils puissent définir la beauté selon leurs propres termes.

*Source : Rapport de Dove sur l'estime de soi et les médias sociaux (avril 2022).