Skip to content

Les médias sociaux, les filtres et Le Selfie Talk

Les médias sociaux, les filtres et Le « Selfie Talk »

 

En grandissant, certaines « discussions », telles que la manière de faire face aux intimidateurs ou des sujets tels que le sexe, le consentement ou la puberté, sont un rite de passage. Avec l’essor des médias sociaux, des filtres et des autoportraits, c’est le moment parfait pour avoir le Selfie Talk et aider vos enfants à parcourir le monde en ligne. Commençons.

De quelle manière les médias sociaux ont-ils un effet sur le bien-être?

Plus d’un tiers des adolescents passent trois heures (ou plus) par jour à consulter leur fil d’actualités. On peut donc affirmer que l’impact des médias sociaux sur les jeunes n’est pas près de disparaitre. Ils peuvent nous aider à rester en contact avec nos amis et notre famille, à immortaliser des souvenirs, à nous renseigner sur les gens provenant de différents milieux ou à maîtriser une nouvelle danse à la mode. 

Alors comment se fait-il que plus les jeunes naviguent sur les médias sociaux, plus ils seront susceptibles d’avoir une faible estime de soi, moins de confiance en leur corps et d’être de mauvaise humeur? Les scientifiques croient que ce qui déterminera si l’influence des médias sociaux aura un effet positif ou négatif sur les jeunes est le comment (plutôt que la quantité). 

S’engager de façon active avec les autres et partager du contenu peut nous faire sentir connectés et nous remonter le moral. Mais passer beaucoup de temps à consulter les médias sociaux peut aussi nous faire sentir seuls et déconnectés. L’un des effets négatifs des médias sociaux est qu’ils peuvent nous rendre conscients de notre apparence et ainsi nous faire sentir mal dans notre peau. En ce qui concerne la relation entre les médias sociaux et la faible estime de soi, se comparer aux autres et chercher leur approbation par l’entremise des « j’aime » et des commentaires peut aussi avoir un effet négatif. L’une des principales causes de cet effet négatif est que les photos que l’on voit en ligne sont retouchées et ne sont pas du tout représentatives de la vie réelle. 

Les retouches vs la réalité

Sur les médias sociaux, nous avons tendance à ne voir que les faits saillants des gens, puisque la plupart ne partagent que la « meilleure » version d’eux-mêmes. Si vos enfants voient des images en ligne ayant été sélectionnées avec soin, retouchées et filtrées, celles-ci pourraient avoir un effet négatif sur leur confiance en leur corps. 

Quatre jeunes filles sur cinq affirment que, sur les médias sociaux, elles se comparent aux autres, ce qui peut rendre la publication de « l’autoportrait parfait », une chose amusante, une obligation. Notre étude la plus récente montre que les jeunes filles prennent en moyenne quatorze autoportraits dans le but d’obtenir le « look » parfait avant d’en choisir un et de le publier. Les filtres des médias sociaux nous permettent de modifier notre apparence pour imiter des normes de beauté irréalistes en éliminant les imperfections, en éclaircissant la peau et en rallongeant les cils. La liste est longue.

Prendre des autoportraits et utiliser des filtres peut être une source de créativité et d’auto-expression. Mais lorsque vos enfants sont habitués à se conformer aux normes de beauté de la société ou lorsqu’ils ne se sentent pas assez confiants pour publier une photo non retouchée, c’est un signe qu’il pourrait y avoir un problème. En fait, un quart des jeunes filles n’ont pas assez confiance dans leur beauté naturelle pour publier des photos en ligne sans les retoucher leurs photos. C’est donc le moment parfait pour avoir le Selfie Talk. 

Comment avoir le Selfie Talk 

Vous pouvez aider vos enfants à penser de manière critique et ingénieuse sur la manière d’utiliser les médias sociaux et d’améliorer leur estime de soi, leur confiance et leur bien-être en leur apprenant à:

  • 1

    Comprendre les retouches

    Faites une liste des techniques et des outils que les gens utilisent pour modifier leurs images. Notre court-métrage « A Selfie » aide à révéler les poses, les angles de prise de vue, l’éclairage particulier, le maquillage et les filtres qui aident à prendre la « photo insta parfaite »

  • 2

    Éviter le piège de la comparaison

    Lorsque vos enfants consultent leur fil d’actualités, rappelez-leur qu’ils voient les faits saillants qu’une personne a sélectionnés avec soin. Aidez-les à développer une bonne relation avec les médias sociaux en discutant de la question de savoir si les images des médias sociaux sont dignes de comparaison (petit indice : elles ne le sont pas). Si ce sont des adolescents, suggérez-leur de visionner « Girls Room », une série dramatique de six épisodes qui aborde les effets négatifs des médias sociaux, l’image corporelle et la comparaison.

  • 3

    Remettre le « social » dans les médias sociaux

    Parlez des moyens d’utiliser les médias sociaux de manière précise pour rester activement en contact avec les autres et interagir avec eux. Rappelez-leur de se désabonner aux comptes qui les font sentir mal dans leur peau ou d’utiliser la fonction « masquer » pour les applications telles qu’Instagram.

  • 4

    Créez du contenu réel et diversifié

    Discutez des façons de créer un espace plus édifiant, diversifié et positif pour eux-mêmes et pour les autres. Discutez de la façon dont ils peuvent passer plus de temps à publier du contenu qui reflète leurs intérêts, leurs activités avec leurs amis et leurs qualités personnelles (sans les retouches, bien sûr).

  • 5

    Apprenez à repérer les publicités

    Avec l’essor de la popularité des influenceurs Web, il peut être difficile de repérer ce qu’est une publicité et ce qui ne l’est pas. 

  • 6

    Lutter contre la cyberintimidation.

    Créez un plan pour les aider à faire face à l’intimidation en ligne.

  • 7

    Déconnectez-vous

    En ce qui concerne les jeunes et les médias sociaux, vous devrez peut-être les encourager à prendre une pause pour qu’ils ne se sentent pas submergés. Mettez en place des limites de temps d’écran et allez faire une promenade, appelez un ami ou encouragez-les à faire ressortir leur créativité en dehors du temps d’écran. 

  • 8

    Sélectionnez un fil d’actualités positif

    Rappelez-leur qu’ils peuvent se désabonner des comptes qui les font se sentir mal, qu’ils peuvent utiliser la fonction « masquer » pour éliminer les publications de leur fil d’actualités, pour faire des médias sociaux un endroit qui leur est propre et dont ils peuvent profiter.

References

  • Scott, H., Biello, S.M., & Woods, H.C. (2019).  Social media use and adolescent sleep patterns
  • Clement, J. (2020). Number of global social network users 2017-2025. Statistica. 
  • Kelly, Y., Zilanawala, A., Booker, C., & Sacker, A. (2018). Social media use and adolescent mental health
  • Tiggemann, M. & Slater, A. (2017). Facebook and body image concern in adolescent girls: International Journal of Eating Disorders.
  • Holland, G. & Tiggemann, M. (2016). A systematic review of the impact of the use of social networking sites on body image and disordered eating outcomes
  • Gerson, J., Pagnol, A.C., & Corr, P.J. (2017). Passive and Active Facebook Use Measure (PAUM): Validation and relationship to the Reinforcement Sensitivity Theory.
  • Thorisdottir, I.E., Sigurvinsdottir, R., Asgeirsdottir, B.B., Allegrante, J.P., & Sigdusdottir, I.D. (2019). Active and Passive Social Media Use and Symptoms of Anxiety and Depressed Mood Among Icelandic Adolescents. 
  • Cohen, R., Newton-John, T., & Slater, A. (2019). ‘Selfie’-objectification: The role of selfies in self-objectification and disordered eating in young women. 
  • Fardouly, J., Diedrichs, P.C.,  Vartanian, L., &. Halliwell, E.  (2015). Social Comparisons on Social Media: The Impact of Facebook on Young Women’s Body Image Concerns and Mood.