Pourquoi les médias sociaux sont importants aux yeux des jeunes?

 

Pourquoi les médias sociaux sont importants aux yeux des jeunes?

Sans doute la plus grande différence entre notre période d'adolescence et celle de nos enfants, les médias sociaux sont là pour rester. Alors comment pouvons-nous aider notre jeune à les utiliser de manière constructive et à bon escient?

Les choses ne sont pas aussi différentes qu'elles ne le laissent croire

Si le monde des médias sociaux semble effrayant, un petit retour en arrière sur cette période de votre jeunesse ne vous ferait pas de tort.

Souvenez-vous de vos séances de bavardage dans l'autobus ou lors des récrés avec vos amis? Et des heures que vous monopolisiez littéralement le seul téléphone de la maison (probablement installé dans le couloir) et que vous chuchotiez de peur que vos secrets ne soient entendus?

Et que dire de vos sorties de magasinage de vêtements : où vous passiez des heures à les essayer puis à agencer différents 'styles' devant votre miroir, dans votre chambre? Et comment, lorsque vos amies voyaient votre nouvelle tenue, vous trouviez ça important qu'elles disent que vous aviez l'air 'cool'? 

Peu importe la génération où elles se trouvent, les filles aiment passer du temps avec leurs amies, à partager des secrets, parler de la mode et des beaux gars.

L'un des avantages des médias sociaux c'est qu'ils permettent aux jeunes de décupler leur capacité de partager, s'intéresser et comparer. Les médias leur permettent de se concentrer sur les choses qui ont toujours été importantes aux yeux des jeunes : leurs secrets, l'image, l'apparence et les incertitudes. Il n'est pas étonnant que les filles soient considérées comme les plus grandes utilisatrices des médias sociaux.

Effets positifs et négatifs des médias sociaux

De plus en plus de preuves viennent confirmer les pour et les contre de l'utilisation des médias sociaux. Une étude menée en juin 2012 à l'Université de Géorgie a révélé que les millions de personnes qui se connectent quotidiennement sur des sites de réseautage social peuvent en même temps renforcer leur estime de soi. Se sentir connecté aux autres et maîtriser la façon dont vous êtes vu par les autres peut avoir un effet positif sur la façon dont vous vous percevez.

En revanche, une étude menée en juin 2013 à l'Université du Michigan a établi que ce sont des étudiants aux tendances narcissiques qui affichent le plus souvent, en utilisant les médias sociaux pour stimuler leur ego et contrôler la perception que les autres ont d'eux. Cette pratique pourrait avoir une dangereuse incidence sur les jeunes filles.

Une autre étude, de l'Université Flinders, en Australie, a noté une corrélation entre le temps que les adolescentes passent en ligne et leur faible estime de soi et leur insatisfaction vis-à-vis de leur image corporelle (bien que la relation de cause à effet ne peut être prouvée). Après avoir interviewé plus de 1 000 étudiantes du secondaire, les chercheurs ont également constaté que les médias sociaux décuplaient les conversations sur l'apparence. 

Malgré le fait que 80 % des filles sondées affichaient un poids régulier, près de la moitié (soit 46 %) d'entre elles se disaient insatisfaites de la taille de leur corps. Cela suggère que, pour de nombreux jeunes, les soucis autour de l'image corporelle ne sont pas liés à l'excès de poids, mais plutôt au fait de ne pas correspondre aux « normes » irréalistes et établies par les célébrités qui sont, en vérité, tout sauf normales.

Une étude de l'Université Stanford a établi une corrélation entre le temps passé devant l'écran et sur les médias sociaux et des expériences et sentiments négatifs. Les filles capables de faire plusieurs tâches en même temps sur les médias sociaux seraient moins adaptées sur le plan social et plus susceptibles d'avoir des amies que leurs parents considèrent comme de mauvaises influences.

Les parents doivent être conscients des bienfaits possibles des médias sociaux, tout comme des dangers, et de les aborder de manière réaliste plutôt que de manière craintive. Cela signifie poser les questions appropriées, aider nos enfants à naviguer dans leurs réseaux sociaux et se fier à notre intuition quand on croit que les choses vont mal.

L'importance d'une pause numérique

FOMO, « Fear of Missing Out » (la peur de manquer quelque chose), est une grande préoccupation chez les jeunes. Certains consultent leurs réseaux sociaux presque continuellement pour s'assurer d'être toujours au courant des faits et gestes dans leur cercle d'amis. 

Aussi essentiel que son réseau social puisse paraître à votre enfant, vous pouvez et devriez garder un œil sur l'utilisation qu'il en fait et établir certaines règles. Par exemple, dissuadez-le de se connecter tard le soir ou de se servir de son téléphone intelligent après que sa lampe est éteinte, pour permettre de tout mettre « hors circuit » avant de se coucher et de bien dormir.

Essayez de saisir l'importance des technologies dans la vie de votre enfant, mais aussi de lui rappeler les bienfaits que procure le fait de se déconnecter de temps en temps. Pourquoi ne pas proposer du temps en famille sans appareil numérique, valable pour TOUS? 

Encouragez tous les membres de la famille à consacrer du temps à d'autres activités, comme des passe-temps, des sports et des rencontres en face-à-face avec leurs amis. Cela leur rappellera que les sentiments de satisfaction, de bien-être et d'accomplissement peuvent provenir de choses en dehors des médias sociaux et contribuera à renforcer le sentiment du soi et la confiance en ses qualités personnelles. 

Liste d’actions Comment éviter les effets négatifs du réseautage social chez les jeunes

  • 1.

    Encouragez votre enfant à apprécier ce qui est réel et ce qui compte vraiment

    Rappelez-lui que les médias sociaux sont comme des assemblages des meilleurs moments de la vie, soigneusement compilés et modifiés pour capter l'attention. La vraie vie n'est pas comme ça

  • 2

    Discutez avec votre enfant de la différence qui existe entre la véritable amitié et les « amis » qu'on a dans les médias sociaux

    Demandez-lui :

    - Qu'est-ce qu'un véritable ami ferait pour toi?

    - Combien de vrais amis proches as-tu?

    - Qu'est-ce qui contribue à l'amitié?

    - Quelles sont les signes d'une véritable amitié?

    - Quelle différence y a-t-il entre un ami et une connaissance; et combien de personnes que tu connais via les médias sociaux sont des connaissances et non des amis?

  • 3.

    Encouragez-le à réfléchir attentivement avant de partager des choses sur les réseaux sociaux 

    Aidez votre enfant à reconnaître que les « amis » ou « abonnés » sur les médias sociaux ne sont pas nécessairement de véritables amis ou même des connaissances, et donc qu'il doit faire attention à ce qu'il affiche publiquement

  • 4.

    Priorisez les bonnes relations amicales dans votre propre vie

    Valorisez la place qu'occupent vos amis dans votre vie. Assurez-vous que votre enfant sait combien vous appréciez vos amis les plus proches; avoir un grand réseau est bien, mais ça ne vaut pas un noyau d'amis sur qui l'on peut compter

  • 5.

    Révisez périodiquement la sécurité Internet de votre enfant

    Sans oublier les paramètres de confidentialité de tous ses réseaux sociaux. Rappelez-lui de ne pas afficher son nom, son adresse, des photos suggestives, le nom de son école, les coordonnées des parents ou tout autre élément qui pourrait aider un étranger à l'identifier. Pourquoi ne pas élaborer un contrat de réseautage social que vous pourriez tous les deux signer?

  • 6.

    Discutez avec votre enfant du caractère durable d'Internet

    Aidez-le à se rendre compte que le terme « en ligne » signifie pour toujours; il ne peut pas changer quelque chose une fois qu'elle a été partagée, même si elle paraît avoir été effacée au moment de sa diffusion