Aidez votre enfant à saisir les répercussions d'être un spectateur de l'intimidation

Aidez votre enfant à saisir les répercussions d'être un spectateur de l'intimidation

L'intimidation ne touche pas seulement les personnes directement impliquées. Bien que votre enfant ne soit pas lui-même un intimidateur, il a peut-être vu quelqu'un d'autre se faire taquiner ou intimider sans y participer. Il croit peut-être que la bonne chose à faire est de rester silencieux. C'est pourquoi il est important de montrer aux jeunes qu'en confrontant l'intimidateur, au lieu d'assister simplement à la scène, ils peuvent faire cesser ce comportement blessant.

Dans de nombreux cas, les spectateurs sont ceux qui « rendent » l'intimidation possible. Certains comportements de spectateurs :

  • Intervenir, taquiner la victime ou rire lors d'un incident, même s'ils savent que c'est mal
  • Ne pas s'élever contre la pratique ou dénoncer l'intimidation dont ils sont témoins
  • Ignorer la victime pendant et après l'incident, sans non plus lui offrir son aide
  • Ne pas demander l'aide d'un enseignant ou d'un adulte quand c'est nécessaire

Pourquoi des personnes deviennent-elles des spectateurs de l'intimidation?

Les spectateurs peuvent être motivés par la crainte d'être la prochaine cible. Lorsqu'une personne est persécutée en raison de son apparence, l'enfant qui assiste à la scène peut avoir peur de dénoncer l'intimidateur au cas où il serait à son tour taquiné.

Un spectateur pourrait également hésiter à agir ne sachant pas s'il ferait ce qu'il y a de mieux à faire. Expliquez à votre fils ou à votre fille qu'en étant spectateur, on peut également devenir une victime indirecte de l'intimidation. Les personnes qui ne font rien acceptent que l'intimidateur les force à se soumettre. Mais si elles développent leur confiance en soi pour lutter contre l'intimidation, souvent c'est l'intimidateur qui reculera, et plus important encore, d'autres non intimidateurs se ligueront contre l'agresseur.

Des moyens pour limiter l'intimidation quand on en est témoin

Aidez votre enfant à comprendre qu'il a peut-être une chance de limiter l'intimidation et que son comportement peut faire toute la différence. Affronter un intimidateur n'est jamais chose facile; il ne faut donc pas prendre cette tâche à la légère. Se sortir de son rôle de spectateur peut être difficile, exigeant du courage et une haute estime personnelle.

« Être témoin d'une scène d'intimidation rendra votre enfant mal à l’aise et non assuré », affirme Dre Nancy Etcoff, professeure clinique adjointe de l'Université Harvard. « Demandez-lui de réfléchir à la question : Est-ce qu'un véritable ami vous traiterait de la sorte? »

Il existe plus d'un moyen de faire cesser l'intimidation

Discutez des divers moyens que vous proposera votre enfant pour freiner un agresseur. « Parfois, on peut le faire sur-le-champ; cependant, cela demande beaucoup de courage », dit Etcoff. « Toutefois, il est également possible de le faire après l'incident, en s'adressant directement à la victime ou à l'agresseur, ou même parler à un parent ou un enseignant de la scène dont on a été témoin. »

Pour le jeune, apprendre qu'il peut jouer un rôle important ou améliorer la situation est hautement valorisant. Cela peut renforcer sa propre confiance, ainsi que devenir une excellente leçon de vie.

Prochaines étapes

  • Discutez avec votre enfant de ce qu'il devrait faire, pourrait faire ou ferait s'il découvrait la présence d'intimidation ou de taquineries au sein de son cercle d'amis. S'il n'est pas touché directement, son instinct lui dictera de rester là et ne rien faire. Expliquez-lui l'importance de s'affirmer dans ces moments où il sait que quelque chose « cloche »
  • Parlez de l'intimidation en lien avec l'apparence et expliquez pourquoi elle survient
  • Expliquez que les intimidateurs sont des personnes lâches, alors le fait de leur résister est souvent efficace. Lorsqu'une victime ne peut pas résister à son agresseur, quelqu'un d'autre qui est prêt à prendre ce risque pourrait faire toute la différence
  • Faites-lui savoir que, bien que les taquineries semblent souvent anodines, elles peuvent être considérées comme de l'intimidation si elles se produisent régulièrement. Qu'elles se produisent au sein d'une famille ou d'un groupe d'amis, les taquineries incessantes peuvent être très blessantes et produire le même effet sur l'estime de soi que d'autres incidents plus formels d'intimidation
  • Si vous avez une fille, parcourez notre article Les filles intimidatrices: comprendre les différentes formes d'intimidation pour apprendre comment certaines filles adoptent de tels comportements et comment vous pouvez protéger votre propre fille