Dove Les timbres

Les Timbres, par Dove

Un jour ou l'autre, nous aurons toutes de la difficulté à nous sentir belles. Même si quelqu'un nous fait un compliment, nous premier réflexe est de le rejeter. C'est pourquoi nous nous sommes données comme but de découvrrir comment se sentir belle.   

Une étude menée en 2010 révélait que seulement 4 % des femmes dans le monde se disaient belles. Rien que QUATRE pourcent...

 

C’est n’est un secret pour personne, nous nous sommes donnés comme mission d’aider les femmes du monde entier à découvrir leur propre potentiel de beauté et de faire augmenter ce pourcentage à 100 %. Notre philosophie consiste à donner aux femmes les moyens de croire en leur beauté afin que leur apparence soit une source de confiance, et non d’anxiété – parce que nous savons que lorsqu’une femme se sent belle, elle irradie du bonheur et de la confiance, ce qui influence sa propre vie de manière significative.   

 

Ainsi, poursuivant le travail amorcé avec les campagnes vidéo Real Beauty Sketches et Camera Shy, de Dove, voici Les timbres, par Dove – une exploration et une expérience beauté sur la façon de changer la perception que nous avons de notre propre beauté.  

 

Nous avons donc emmené un groupe de femmes à la découverte d’elles-mêmes en les confrontant à la perception de leur propre beauté par l’entremise d’un timbre de beauté à porter tous les jours.

 

Supervisées par le Dre Ann Kearney-Cooke, psychologue au Cincinnati Psychotherapy Institute et experte reconnue de l’image corporelle féminine, les femmes ont porté un timbre de beauté à raison de 12 heures par jour pendant 15 jours. Elles nous ont fait part de leurs sentiments dans une série de capsules vidéo quotidiennes.   

 

Au début, elles ne constataient pas de grandes différences, mais plus l’expérience progressait, plus les choses ont changé. Au cours de leur rencontre quotidienne avec les Dre Kearney-Cooke, les femmes ont admis qu’elles commençaient à croire en leur propre beauté. Elles se sentaient plus sociables. Plus à l’aise de sortir sans maquillage. Elles se sentaient même capables de mieux accepter les compliments. Bref, elles se sentaient belles et leur confiance s’améliorait de jour en jour.  

 

Mais comme nous ne voulons pas dévoiler la fin, nous nous taisons. Disons simplement que les choses n’étaient pas tout à fait ce qu’elles semblaient être... 

 

Voyez le film et dites-nous : croyez-vous que la beauté est un état d’esprit ?