L’histoire de Molly

L’histoire de Molly

Qui mieux qu’une personne qui appréhende le monde avec son sens du toucher est qualifiée pour partager son expérience liée à la Mousse de douche Dove? Molly – une obsédée autoproclamée des produits de beauté – nous raconte son cheminement suite à la perte de sa vue, l’importance du toucher pour elle et la nouveauté différente qu’elle trouve à cet unique soin nettoyant moussant pour le corps.


« J’ai perdu la vue à 14 ans. À l’âge de six mois déjà, ma famille savait que j’avais un problème d’ordre médical. Mais c’est seulement quand j’ai eu quatre ans que le diagnostic de la maladie est tombé : rétinite pigmentaire. Il s’agit d’une maladie génétique rare de l’œil qui entraîne la perte graduelle de la vision.

Pour moi, le monde est moins une question de perception visuelle, que de perception à l’aide de mes autres sens. Mes mains me procurent toutes les informations qu’une personne voyante obtiendrait avec les yeux. J’explore le monde par le toucher. Dans un magasin, je saisis tous les vêtements – je palpe les tissus, les textures et les formes. Les couleurs ne sont plus une question d’apparence. J’associe le bleu à la sensation de mes doigts dans l’eau ; le vert, à l’odeur du gazon fraîchement coupé et à l’impression qu’il laisse sous mes pieds nus.   

Je crois que Dove m’a choisie pour éprouver sa mousse de douche parce que je ne suis pas distraite par ce qui se voit dans la vie. Je me concentre sur mes autres sens. Ainsi, ce produit m’apparaît différent de tous ceux que j’ai essayés. Je sens la mousse vraiment légère, moelleuse et aérienne. Dès qu’elle sort de la pompe, c’est de la mousse ; et quand on s’en enduit le corps, c’est comme une crème – elle communique à la peau une impression réellement hydratante.

 


Au fil de mes conférences, j’ai commencé à m’intéresser aux autres et à leur offrir le soutien dont je croyais avoir besoin moi-même. J’ai trouvé du bonheur et un but à ma vie. C’est pourquoi je travaille à temps plein comme conférencière-motivateure. En un sens, c’est ce qui m’a sauvée.   

Les gens qui ont la chance de pouvoir voir le monde devraient se fier davantage à leurs autres sens. Ne vous contentez pas tant de ce qui se voit et permettez-vous de découvrir le monde à travers tous vos sens. J’ai peut-être perdu la vue, mais je n’ai pas perdu ma capacité de reconnaître la beauté du monde. »