Maromi, maman à temps plein

En grandissant, Maromi se sentait obligée d'accepter la vision de la beauté transmise par la culture pop japonaise, mais son visage couvert de taches de rousseur lui a toujours donné le sentiment d'être une étrangère. Ce n'est qu'après avoir découvert comment d'autres pays célébraient la beauté qu'elle a réalisé que ce qui vous démarquait des autres pouvait aussi vous rendre belle.

@Dove
2017-03-14T00:00:00.000Z

Vivre dans différentes villes d'Asie et d'Europe a aidé Maromi à changer rapidement sa perception des critères de la vraie beauté. Les taches de rousseur qu'elle considérait autrefois comme étant un défaut sont devenues une caractéristique la démarquant dans ses nouvelles rencontres. Et c'est grâce à elles qu'elle se sent désormais belle et spéciale.

Aujourd'hui, Maromi est déterminée à transmettre cette expérience à sa petite fille, pour qu'elle puisse à son tour célébrer les traits qui la rendent belle et différente.